Patrimonia

patrimonia

Président  : Paul Fourrichon
Tél. : 04 74 67 23 67

Vice-Président : Georges Chandioux

Trésorier : Dominique Fornas

E-mail : pfourrichon@hotmail.com


 

Printemps 2021

PATRIMONIA

BIODIVERSITE

Migration de grenouilles

“Passeloup / Guillardes” SVP roulez doucement


Amis du Patrimoine bonjour, 

Il est temps de vous souhaiter, ainsi qu’à tous les vôtres, un joyeux Noël et une bonne année 2021, car nous n’allons pas regretter celle qui s’annonçait pourtant avec un numéro prometteur. En effet, dans le Beaujolais, combien de jeux de mots n’avons-nous pas fait en écrivant ce 2020 que nous allons maintenant nous dépêcher d’oublier. 

Si 2020 fut une année difficile, car nous n’avons pas pu nous rencontrer autant que nous l’aurions souhaité, elle fut néanmoins très productive au niveau de l’association. Je remercie donc tous les bénévoles qui ont travaillé masqués mais que nous avons tous reconnus. Je remercie tous les membres qui soutiennent notre activité en payant leur cotisation et ceux qui marquent leur soutien autrement. Enfin je remercie tous les Lucenois qui proposent des anecdotes ou des informations historiques ; je rencontrerai tous ceux qui se manifestent. 

Pour 2021, deux chantiers sont annoncés : la rénovation de ND du Pic et celle des figures de la crèche, d’autres sont dans les cartons ; les équipes de bénévoles sont en train de se constituer. 

Membres de Patrimonia, vous pouvez être fiers, car, en assurant la maintenance de notre petit patrimoine, votre association rend hommage à nos prédécesseurs et impacte directement notre environnement. De plus, c’est certainement grâce à ses valeurs qu’en 2020 elle a pu tenir tête au Covid 19 ; espérons d’ailleurs que l’an neuf aura raison de lui. 

Joyeux Noël, bonne année 2021 et au plaisir de vous revoir tous en pleine forme. 

Paul 


Journées Européennes du Patrimoine   

Depuis sa naissance et de nos jours encore, Lucenay village lumière, est extrêmement marqué par la présence de l’eau, l’eau de l’Azergues, du bief, de ses sources, de ses fontaines, de ses étangs et de son lavoir, sans oublier les eaux souterraines réelles ou imaginaires comme par exemple le lac souterrain qui se trouverait sous le bois de Lachassagne… alors, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, le samedi matin 19 septembre 2020,  nous visiterons 3 sites placés sous le signe de l’eau.

Après les désastreuses inondations de 1301, l’Abbé d’Ainay décide de la création du Bief en dérivation sur l’Azergues entre Lozanne, où il s’appelle Rau du Béal, et Anse. Sur Lucenay il alimentait deux moulins, le Moulin Perret, à l’intersection entre le Bief et la route de l’Azergues et le Moulin Berthet, à l’intersection entre le Bief et le chemin de Chiel. Les vestiges de ce dernier seront ouverts au public à l’occasion des journées du Patrimoine (samedi 19 septembre entre 10 heures et midi). A cette occasion, Madame Jeannette Thibaut, la dernière propriétaire, pourra vous donner quelques explications et peut-être montrer la meule monumentale toujours en place. Des membres de Patrimonia vous présenteront la ferme de Chiel, Maison forte présente dès l’an mille, aujourd’hui siège du Golf Beaujolais, ainsi que la fontaine de Chiel et son lavoir.

Le parking recommandé, celui de « la Grenière », est à proximité du Golf, distant de moins de 400 m de chacun des deux autres sites à visiter. Rendez-vous samedi 19 septembre à 10 heures au Moulin Berthet, 6, route du Moulin Berthet 69480 Lucenay

Renseignements pfourrichon@hotmail.com et 06-23-35-04-94.

Histoire d’eau

 Dès l’Antiquité, l’homme a tenté de maîtriser l’eau afin de satisfaire ses besoins vitaux puis son goût pour le beau. A l’origine, en aval d’une source, soit l’eau jaillissait d’une applique en bronze où l’on remplissait directement des récipients, soit elle se déversait dans un bassin. Par la suite, les constructions perdent leur caractère de simple aménagement de la source et accompagnent l’histoire du développement urbain. Celles de la Grèce antique constituent les premières illustrations concrètes d’une création urbanistique. Ces édifices, à la disposition du public, viennent compléter l’approvisionnement individuel par les puits privés qui demeuraient l’apanage des plus aisés. A l’époque médiévale, remplaçant souvent d’anciens puits ou pompes dont elles venaient enrichir la dimension utilitaire d’une dimension esthétique, elles deviennent lieu de rassemblement, de rencontre, de bavardages, donc le siège d’une vie sociale intense. Au fil du temps et des influences, le caractère décoratif des fontaines se confirme, jusqu’à triompher au XIXème siècle puis, avec la généralisation de l’eau courante dans nos villes et nos campagnes, le caractère utilitaire des pompes et particulièrement des fontaines, a vite été accompagné puis remplacé par un caractère esthétique, voire artistique. Selon la thèse du Dr. G. Gardes (l’Art et l’eau à Lyon), ces ouvrages constituent des monuments hydrauliques permanents, par opposition aux monuments commémoratifs, religieux ou funéraires, et aux monuments éphémères. Dans notre région, pompes, fontaines et lavoirs perdent leur caractère utilitaire au cours des années cinquante. Si, avec quelques gamins nous nous retrouvions encore à la « Pompe » à Lucenay pour puiser l’eau du rafraichissement familiale lors de la canicule de 1961, c’était pourtant bien la fin d’une époque suite à l’arrivée du réfrigérateur dans les cuisines.

Cependant, si après les années soixante-dix, la plupart des municipalités évitent de les laisser disparaitre, il faudra attendre le tournant du millénaire pour que l’on redécouvre des vertus ornementales à ces ouvrages. Une volonté certaine se fait jour de les intégrer aux opérations d’aménagement en tant qu’éléments constitutifs. A Lucenay, la pompe manuelle de la place de l’église devient alors une fontaine électrique et indique les points cardinaux, son rôle est maintenant purement décoratif. La « Pompe » mentionnée plus haut devrait prochainement  retrouver la blancheur de la pierre de Lucenay, lorsque les artisans de Patrimonia auront terminé leur ouvrage. Paul Fourrichon.


Février 2020

PATRIMONIA

BIODIVERSITE

Migration de grenouilles

“Passeloup / Guillardes” SVP roulez doucement


Patrimonia, association contribuant bénévolement à la mise en valeur du patrimoine, est affiliée à la Fédération locale et, à ce titre, participe à des travaux de recherche. Un travail terminé juste avant les journées européennes (JEP 2019), a donc été présenté dans l’église de Lucenay le samedi 21 septembre pour clôturer la brillante visite guidée par M. Bruno Rouselle, Conseiller scientifique auprès du Geopark Beaujolais. Concernant les travaux de la Fédération du Patrimoine des Pierres Dorées vous trouverez des détails au dernier paragraphe, de même qu’un appel aux Lucenois.

Fin octobre, Patrimonia a vécu un grand moment de convivialité et de gastronomie lorsque le chef étoilé Jean Brouilly et le Compagnon du Beaujolais Denis Chilliet, du château de Buffavent, animateurs de la section Gastronomie, nous ont commenté et fait apprécier les accords mets et vins lors d’un repas centré sur la Grouse et les produits de saison.

Maintenant, comme annoncé en préambule, je fais appel aux habitants de notre village afin de recueillir toute information susceptible d’enrichir un fonds documentaire au sujet du thème choisi pour 2020 par la Fédération du Patrimoine des Pierres Dorées, à savoir « Les eaux patrimoniales ».

Afin de dresser un inventaire, nous voulons tout simplement recueillir témoignages et documents (copies) concernant l’eau dans notre village. Il s’agit bien sûr des pompes et des puits, qu’ils soient publics ou privés, du lavoir, du bief, de l’Azergues et de toute structure relative à l’eau patrimoniale comme les moulins, mais aussi des eaux souterraines identifiées ou bien donnant lieu à des spéculations. Par exemple, au cours des années cinquante, j’entendais parler de l’existence d’un « lac souterrain » situé sous le bois de Lachassagne ; de même, le bief qui alimente le moulin de Lozanne traverse Lucenay ; il aurait été creusé vers 1330, qui pourrait en dire plus ?

Pour cette étude que nous aimerions boucler pour les JEP 2020, tout document d’archives, toute délibération concernant l’objet en question, toute information orale présente un intérêt et mérite d’être pris en considération. Il en est de même pour les légendes locales centrées sur l’eau car elles rentrent dans le cadre de cette étude au titre du patrimoine immatériel.

Je vous remercie par avance.

Paul Fourrichon

047467 2367 pfourrichon@hotmail.com


Le cercle Gastronomie de Patrimonia organise son banquet annuel, centré sur le gibier de saison, en l’occurrence la Grouse, le mercredi 23 octobre 2019 à 18 heures 45 au restaurant « Le Fleurie » en face de la gare à Villefranche, en présence du Chef étoilé Jean Brouilly et de Denis Chilliet, propriétaire du château de Buffavent.

Pour le menu cliquez ici : Menu-23-octobre-

Cette soirée est ouverte à tous les membres de Patrimonia et leurs amis. Nos anciens et les plus jeunes pourront bénéficier de covoiturage au départ de Lucenay.

De Lyon vous pouvez venir en train, nous avons aménagé les horaires en conséquence.

 L’inscription se fera directement auprès du restaurant par courriel :

lefleurie@wanadoo.fr  avec copie à pfourrichon@hotmail.com

L’entrée et le plat seront choisis au moment de la réservation.

Le nombre de participants est limité à 23.

Cliquez ici : information sur la grouse

Cliquez ici : Menu-23-octobre-


La troupe de danse de Patrimonia lors de la fête du patrimoine, sur le parvis de l’église.

 

 

 


   Journée européenne du patrimoine

21 septembre

La Commune de Lucenay, organise une visite guidée et commentée par Bruno Rousselle, conseiller scientifique auprès du Géopark Beaujolais : lecture géologique de la carrière, suivie d’une déambulation dans les rues du village puis dans l’église.

Patrimonia clôturera par une visite guidée de l’église et une présentation de St. Étienne le St Patron ; en finale la troupe de danse de Patrimonia proposera une représentation à laquelle le public sera invité à participer.

Visite commentée de 10.30 à 11.30.

11h30 : Danse folklorique (Patrimonia)

Rendez-vous à la carrière du Pic, 75 route de Lachassagne, à 10h00 autour d’un café – croissant.


Par le biais de ses différentes sections, Patrimonia Lucenay est au service de multiples aspects de notre patrimoine. Par ses activités aussi variées que celles concernant aussi bien le devoir de mémoire où le maintien de petits édifices que la promotion de danses et la biodiversité, son action se décline au passé, au présent et au futur. Par sa coopération avec d’autres associations locales, par exemple au sein d’un groupe de travail au niveau des Pierres dorées et avec la Maison du Patrimoine à Villefranche, elle fait rayonner l’esprit et la pierre blanche de notre village lumière.

A titre d’exemple, sur le site de la Mairie de Lucenay, rubrique « Vie associative », vous pouvez consulter les vidéos réalisées le 15 avril 2019 par la Maison du Patrimoine au sujet de la mise en valeur de notre monument au mort à l’occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre et du sauvetage des crapauds et grenouilles de Lucenay.

A l’occasion des journées du patrimoine, Patrimonia, en coopération avec la Municipalité, organise une visite guidée de quelques éléments de patrimoine le samedi 21 septembre.

31 mai 2019


JOURNÉES DU  PATRIMOINE

Patrimonia Lucenay, en coopération le Comité des fêtes, organise une animation dans la carrière du Pic, route de Lachassagne

Samedi 15 septembre 2018,  de 19 heures à 21h

dans la carrière du Pic

Concert gratuit du « Little Lou Tour », rythm n’blues,

ambiance Jazzy rock.

Buvette et restauration sur place – Entrée gratuite

*******************************************

Patrimonia Lucenay, en coopération avec  le Comité des fêtes,

Redonne vie à la carrière du Pic
« Un jour à Lucenay au Moyen âge “

Dimanche 16 septembre 2018 ,

à partir de 11 heures, dans la carrière

 

les échoppes de Draconyr, les danseurs de Patrimonia, les chanteurs de Claveyson Cantores et les démonstrations de combats des chevaliers de la compagnie « les Infâmes”, l’Académie de Villefranche, les poneys…., vous emmèneront loin du XXIème siècle.

Chacun pourra trouver boissons et petite restauration en continu à partir de midi.

L’Académie de Villefranche, par la voix de Madame Vogelgesang vous fera vivre la mise en application de la charte de Villefranche signée en 1260.

La carrière se situe à 300m de la place de l’église, on s’y rend à pied en partant des parkings situé au centre du village, parcours fléché.

Vous pouvez aussi venir en costume médiéval participer avec nous à l’animation

Entrée libre et gratuite.

Contact :  0474672367 / pfourrichon@hotmail.com



Mémoire et entretien, à partir du   9 juin 2018

La mémoire, c’est aussi le respect de ceux dont le nom est gravé dans la pierre de nos monuments aux morts. Partant de cette réflexion, lors de l’assemblée générale du 29 mars 2018, le président Paul Fourrichon a proposé de profiter de l’année du centenaire de la fin de la grande Guerre pour procéder au nettoyage du monument aux morts et de quelques POIs (Patrimoine ordinaire inventorié ou « Point of interest »), Madone, croix des chemins, bornes ; la rénovation de la pompe à eau du village, située rue du puits de la ville, ayant été déjà proposée lors de l’AG de septembre 2016.

Maurice et Dominique Fornas se sont proposés avec Dominique Bérerd, pour monter une opération qui nécessite au préalable de mobiliser des compétences afin d’éviter de faire des impairs. Concernant les croix, il est nécessaire de travailler en accord avec les propriétaires ; à cet effet, Paul Fourrichon et Maurice Fornas ont pris contact avec les propriétaires pour obtenir leur autorisation.

L’homme de l’art ayant répondu présent est Monsieur Jean Pierre Pètre qui prend donc le commandement de l’opération. Le samedi 9 juin, de bonne heure, la première équipe de bénévoles est à pied d’œuvre ; à midi le monument aux morts retrouve la blancheur de la pierre de Lucenay. Les opérations se poursuivent selon la disponibilité des bénévoles ; le monument et les croix devraient être présentables pour commémorer le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Merci à toute l’équipe de bénévoles ; nos vaillants poilus ont en effet bien mérité que 100 ans plus tard, les monuments témoins de leur sacrifice soient en parfaite condition le jour de la commémoration ; en tout cas, nous ne pouvions faire moins ; il s’agit autant du devoir de mémoire que du maintien du patrimoine.

Paul Fourrichon.


Vendredi 23 mars

Section biodiversité une action concrète :

La sauvegarde des amphibiens à Lucenay

Notre patrimoine vivant est en danger, entendez-vous dans nos campagnes le doux chant de nos oiseaux … ils sont de moins en moins nombreux et pèsent bien peu devant le rouleau compresseur de l’urbanisation galopante de notre région ; à tel point que les chercheurs du CNRS s’inquiètent et qu’il en est de même pour d’autres espèces.

Concernant les batraciens, espèce menacée et protégée, Patrimonia Lucenay a décidé d’intervenir. L’hécatombe du printemps 2015 qui a ensanglanté le chemin du Passeloup à Lucenay a incité cette association à réagir en lançant deux actions, avec le soutien de M. Fabien Dubois, Chargé d’étude coordinateur LPO Rhône (Ligue pour la Protection des Oiseaux, Agir pour la Biodiversité) « Refuges LPO » et « biodiversité / bâti » MRE 32 rue Ste Hélène 69002 ; la première avait un caractère d’urgence, il s’agissait d’éviter l’écrasement que les amphibiens avaient subi en 2015, la deuxième relevait de la pédagogie.

 Au printemps, par temps doux et pluvieux, les amphibiens entament leur migration prénuptiale depuis leur site d’hivernage (boisements) vers leur lieu de reproduction (mare ou étang) qui les a vus naitre.  Or ces habitats sont très souvent fragmentés, et coupés par des routes…et là, c’est le drame… le redoux surtout s’il est suivi de pluie fait sortir les amphibiens de leur cachettes dans lesquelles ils ont passés l’hiver. Ils ont besoin de notre aide pour pouvoir effectuer leur migration en toute sécurité. En 2016 nous les avons transportés vers l’étang, en 2017, nous avons compris que certain restaient dans l’étang mais que d’autres le quittaient aussitôt leur mission accomplie. Depuis lors, nous sommes attentifs à leur sens de déplacement avant de les aider à traverser la rue.

 Sur le terrain, dans un premier temps, il faut compter les cadavres et aussitôt les enlever pour qu’ils ne soient pas comptabilisés plusieurs fois ; une pelle à jardin est conseillée.

Ensuite, pour les traversées, le matériel indispensable consiste, premièrement en un gilet de sécurité routière, une lampe électrique et des gants de jardin, ensuite crayon et papier pour les statistiques.

Attention la première espèce à protéger, c’est vous-même, soyez vigilants, la circulation routière est relativement importante.

Aspect pédagogique : en juin 2016, la conférence in situ donnée par Fabien Dubois à l’occasion de la sortie « Café croissants » de Patrimonia au bord de l’étang a été écoutée par un public adulte attentif. En 2017, la conférence de M. Fabien Dubois a lancé la campagne puis conduit les participants sur le terrain. En 2018, la présentation Power Point du président de Patrimonia a été marquée surtout par l’intérêt porté par les enfants, non seulement attentifs mais participatifs. Quelle ne fut pas leur joie lorsqu’ils ont « sauvé » leur première grenouille en cette fraîche soirée de fin d’hiver.

 La satisfaction des organisateurs vient des résultats obtenus en termes de batraciens sauvés, mais plus encore de l’intérêt et des encouragements que nous rencontrons chez bon nombre de nos concitoyens, en particuliers chez les enfants qui, par leur participation active, prennent en main la qualité de leur vie, nous montrent que l’avenir leur appartient et veulent le préserver.

 Concernant les moyens à mettre en œuvre, Patrimonia espère, d’une part à court terme, obtenir de la LPO des filets qui facilitent le travail des bénévoles en concentrant les candidats à la traversée, d’autre part, à long terme, un passage souterrain permettant le transit des amphibiens.

 Pour le printemps 2017, le cumul est de 104 morts ou blessés, 647 transportés par 40 participants à 15 soirées du dimanche 5 au jeudi 23 mars inclus, sans compter ceux qui ont envoyé directement les données à Fabien Dubois. Pour 2018, la situation est plus compliquée, le redoux de la deuxième semaine de mars a incité les batraciens à sortir du bois, le retour du froid a coupé leurs élans. Entre le 10 et le 17 mars, nous avons aidé 82 amphibiens à traverser, depuis lors nous n’avons pas eu de candidat. Nous veillons en attendant le printemps.

 Pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur cette activité de Patrimonia Lucenay, voire même s’impliquer, il est recommandé de prendre contact avec son président, Paul Fourrichon pfourrichon@hotmail.com et 0474672367 plutôt que d’aller directement sur le terrain. En effet, pour des raisons de sécurité, un minimum de coordination est préférable.

NB : Vous pouvez utiliser tout ou partie de ce document, je vous demande seulement de mentionner la source : le président de Patrimonia Lucenay, Paul Fourrichon



Journée du Patrimoine -17 septembre 2017

Un jour à Lucenay au Moyen Âge

A l’occasion des 34èmes journées du Patrimoine, en coopération avec la Mairie et le Comité des fêtes, Patrimonia a animé la carrière de Lucenay, dimanche 17 septembre 2017, à partir de 15


heures. Respectant les prescriptions de ces journées tournées vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art ou encore aux métiers du patrimoine, Patrimonia a choisi le thème « un jour à Lucenay au moyen-âge ».

Comme mentionné dans le scenario, la toile de fond de cette « journée » porte sur au moins 120 ans et se situe entre les territoires des Sires de Beaujeu, du Comté du Forez, des Evêques de Lyon, en bordure du Saint Empire Romain Germanique.

Environ 300 visiteurs ont bravé le mauvais temps, certain ont bien joué le jeu puisqu’ils ont déambulé en costume sur l’aire du spectacle et plus de 50 d’entre eux, emmenés par les 30 danseurs costumés du groupe les Médiévaux de Patrimonia, ont dansé le Tourdion ou la Tresque.

L’écrin naturel de pierre blanche, spécificité de la carrière de Lucenay, décor intemporel, faisait entrer sans détour le visiteur dans un monde nouveau puis, après quelques pas dans cette enceinte magique, les échoppes de calligraphie, filage, vannerie, haubergerie, cuir et équipement pour chevalier en herbe, plantaient un décor sans équivoque.

Ce décor prenait vie grâce aux tailleurs de pierre de Patrimonia qui faisaient toucher du doigt aux visiteurs, jeunes et moins jeunes, le plaisir de façonner la pierre brute.

L’association Ternand Médiéval qui avait fourni et monté les échoppes leur donnaient une âme car, dans chacune, un artisan se prêtait volontiers à l’initiation du public aux méthodes traditionnelles de création et de production.

Nous avons pu croiser quelques personnages historiques, tels Jacques de Molay ou bien Arnaud de Servole, facile à reconnaître tant son armure impressionnante était authentique.

Un troubadour qui passait par là nous a gratifiés d’un conte ou d’une légende …

Les « Infâmes », combattants de la troupe « Les Rives du Temps » exaltant l’esprit de chevalerie qui caractérisait le Moyen âge, ont fait des émules, surtout chez les plus jeunes, lors de combats de haute volée qui ont tenu en haleine un public très participatif.

Un estaminet gaillardement tenu par le Comité des fêtes a permis aux visiteurs de goûter les victuailles des talmeliers et autres corporations de bouche et de se désaltérer de pintes de cervoise, d’hypocras et autres gourmanderies réjouissant le cœur tout en faisant la nique au mauvais temps.

Paul Fourrichon

2017-0917-mg-6235

2017-0917-dsc04031

2017-0917-dsc04060

2017-0917-dsc04079

2017-0917-dsc04067

photo-f-3

2017-0917-mg-6246

n-z-1


Chantier Jeunesse à la carrière de Lucenay

concordia-1

concordia-4

concordia-5

Du 12 au 26 juillet, 14 jeunes de nationalité russe, italienne, belge, turque, pakistanaise, française, de 15 à 17 ans, ont participé à la mise en valeur des vestiges d’une maison de carrier sous la houlette de plusieurs animateurs dont Nicolas responsable technique.

Ces jeunes sont membres de l’Association Concordia qui a signé une convention tripartite avec la Mairie et l’association Patrimonia Lucenay.

Née après la seconde guerre mondiale d’une alliance entre Anglais, Allemands et Français, Concordia est devenue une association internationale de bénévoles, basée sur la solidarité par le biais de chantiers ayant pour objectif : “reconstruire et créer”


poi-19-2016-05-12-14-33-33

POI 19, la Madone du Pic érigée au lendemain de la seconde guerre mondiale

poi-73-2016-05-18-08-37-33 POI 73, la fontaine au nord de l’église

poi-01-2016-05-15-09-00-45 POI 1, Le monument aux morts, en arrière plan la mairie

poi-03-2016-05-13-15-41-20 POI 03, borne posée en 1747

lucenay-album21 POI 09

POI signifie Patrimoine Ordinaire Inventorié, c’est à dire que notre association l’a répertorié au titre du petit patrimoine local ; à rapprocher de “Point of interest” désignant des sites remarquables en langage de système de navigation.